elenafilatova.com

Américium.

Certains villages sont lourdement empoisonnés. La radiation est même plus élevée ici que près du site du réacteur.


Si nous relevons la lecture d'un compteur Geiger sur la route, puis sur l'herbe et que nous comparons les deux lectures, celle sur l'herbe sera 8,5 fois plus importante que celle sur l'asphalte, parce que la radiation se concentre dans les organismes vivants. La source de cette radiation est l'Américium.


Au fil du temps, les niveaux de radiation baissent par endroit, mais ils vont augmenter à d'autres endroits. Les doses augmenteront dans les endroits où les barons du nucléaire déversent des déchets à forte activité provenant d'autres centrales nucléaires. Une autre raison de trouver des pics de radioactivité est que certains isotopes nucléaires émettent des rayons gamma plus forts que les précédents, comme par exemple l'isotope Américium-241. Une étrange bizarrerie de cet élément est que son parent, le Plutonium-241, n'est pas très radioactif. Il sommeille tranquillement durant 14,4 années, puis il se désintègre en composants qui comprennent l'Américium-241 qui, lui, produit de puissants rayons gamma, de véritables boulets de canons comparés aux "coups de bec" des radiations du Plutonium originel.


Les films du jour et ceux à voir bientôt sont affichés sur le tableau du cinéma. La prochaine projection sera dans quatre siècles.


Il n'y aura plus de cours dans cette salle de classe, non plus. La seule leçon enseignée maintenant ici est que la demi-vie de l'Américium-241, fils du Plutonium-241, est de plus de 400 ans.

Nos descendants dans un lointain futur vivront toujours avec les conséquences de ce cycle de désintégration, alors que nos os seront devenus poussière.

Dans la vidéo suivante (cliquer sur le lien), l'auteur de ce site revisite les mêmes endroits après plus de dix ans pour mesurer l'évolution du rayonnement :

Ghost Town 12 - Le moindre mal

Page suivante