Journal de Tchernobyl (Volume 7)
Page de l'auteur | La Ville Fantôme | La Terre des Loups | Printemps 2007 | Le Royaume de Pluton | Les quatre saisons 2009 | Les quatre saisons 2010 | Epilogue | Photos Haute Résolution et Vidéos |  Journal de Tchernobyl (Volume 1) | Journal de Tchernobyl (Volume 2) | Journal de Tchernobyl (Volume 3) | Journal de Tchernobyl (Volume 4) | Journal de Tchernobyl (Volume 5 - Fukushima 2011-2013) | Journal de Tchernoby (Volume 6) | Glossaire | Ghost Town (30 ans après)

 

....

Durant les deux années de guerre et de chaos en Ukraine, la production nationale d'énergie nucléaire est passée de 20% à 55%. Nous voyons que l'énergie nucléaire survit à toutes les crises. Tout s'écroule autour de nous et le nucléaire se fait plus gros et plus gras. Pourquoi la plus tragique période de l'histoire de l'Ukraine est-elle devenue la meilleure période de l'industrie nucléaire domestique ?

***********************

Pendant ce temps de guerre, il y a eu à la télévision de nombreux entretiens sur les pires scénarios éventuels sur la guerre frappant le pays. Dans toutes ces discussions, je n'ai jamais entendu personne remettre en question la sécurité des réacteurs ou mentionner Tchernobyl/Fukushima comme scénario. La logique télévisée nous rend aveugle sur les futurs désastres nucléaires parce que les accidents dans les centrales nucléaires ont toujours été au-delà de notre imagination. On dirait que la réalité et l'imagination humaine existent dans deux dimensions différentes.

****************

Quelqu'un a dit que le terme : "Nous avons été 'fukushimatiser' deviendra un bon substitut pour : "On nous a menti".

***********************

J'ai entendu une histoire au sujet d'un jeune soldat qui a refusé d'aller travailler au nettoyage à Tchernobyl en 1986. Il a dit à son commandant : "J'aime les métaux lourds, mais pas sur mes dents, monsieur…"

***********************

La loi de Murphy déclare : "Si une chose peut aller mal, alors elle ira mal." Tchernobyl et Fukushima non seulement illustrent la vérité de cette théorie mais fournissent un refuge stable à la loi de Murphy.

Janvier 2016

***********************

Si vous voulez vraiment voir combien les êtres humains sont irresponsables, si vous voulez vraiment savoir ce que veut dire apprendre des choses 'post factum', alors regardez les réacteurs nucléaires en Ukraine, qui fonctionnent encore au milieu du sifflement des balles, des missiles et des gangs armés qui se déplacent tout autour. La communauté internationale n'a jamais été vraiment concernée par la sécurité des installations nucléaires de même qu'elle ne s'est jamais souciée des avions civils survolant la zone de guerre. Pas jusqu'au moment où le vol 17 de Malaysia Airlines a été abattu par un missile. Quand les gens ont appris que le vol 17 avait été abattu, la plupart ont posé une question — Comment cela est-il arrivé ? Par le diable, pourquoi les laisse-t-on survoler une zone de guerre ? Je crois que si un missile frappait une centrale nucléaire, ils poseraient la même question — Comment se fait-il qu'ils permettent le fonctionnement des centrales nucléaires en temps de guerre…?

Anacharsis

Quand on lui demandait quel genre de bateau est le plus sûr ? Anacharsis le Scythe répondait : "Ceux qui sont tirés sur la berge". Comme Anacharsis, je crois que les réacteurs les plus sûrs sont ceux qui n'ont pas été construits.

Quand on lui demandait quels sont les plus nombreux, les vivants ou les morts ? Anacharsis répondait : "Dans quel groupe placez-vous ceux qui naviguent sur les mers ?" Tel le sage Scythe, je ne suis pas sûre de savoir dans quel groupe nous allons placer les gens qui vivent à côte des installations nucléaires.

PS : Anacharsis vivait dans la Grèce ancienne au 6ème siècle avant Jésus Christ. Il venait du sud de l'Ukraine (Scythie) et était connu comme le "barbare" au franc-parler.

***********************

Regardez ces foules sans fin de migrants musulmans envahissant l'Europe. Rien ne peut les empêcher de venir. D'un autre côté, les gouvernements européens les attirent en offrant des pots de miel à des millions de migrants. Les gens n'ont-ils pas des yeux pour voir ? S'ils n'ont pas d'yeux pour regarder, ils en auront pour pleurer.

Avec les envahisseurs "migrants" du Moyen-Orient – et aussi d'Afrique, l'Europe a sur les bras un HORRIBLE gâchis qu'il est impossible de nettoyer. C'est un souffle pire que la seconde guerre mondiale, parce que les destructions causées par la guerre sont réparables, mais l'arrivée de millions de personnes de différentes races et surtout de religion différente (une religion profondément hostile aux valeurs actuelles de l'Ouest) est une blessure permanente. Cela modifie l'Europe et ces modifications ne sont pas réversibles.

Les politiciens européens n'arrivent pas à comprendre que lorsqu'ils renvoient 100 migrants dans leurs foyers, 1000 autres arrivent. La situation se dégrade et la seule solution à court terme serait d'ignorer la réalité et de taire aux médias ce qui se passe vraiment.

Si l'Europe ne se réveille pas, elle finira là où Constantinople a fini en 1453 et cela ne prendra pas longtemps. Les grecs ont résisté courageusement et de nos jours tout le monde continue de regarder comment se remplit d'eau un navire qui coule.

En 2007, j'ai écrit un livre, le Moyen-Âge Atomique. L'idée principale de ce livre était que nous entrions dans l'époque du chaos et de la barbarie, mais ce n'était pas une barbarie au milieu des champs et des forêts comme au temps de l'empire romain, ce sera une barbarie et un chaos dans un néo-enfer de machines de guerre et de réacteurs nucléaires. C'est déjà ainsi en Ukraine, les maillons les plus faibles de cette chaîne commencent à se briser.

***********************

Georg Christoph Lichtenberg un jour a dit : "Si une guerre a duré vingt ans, elle peut aussi bien durer cent ans, car la guerre est maintenant devenue un statut. De la polémocratie. Les gens qui ont apprécié la paix s'éteignent."

En Ukraine, depuis le tout début, la guerre est devenue un statut. La guerre, apportée par des forces extérieures, peut durer éternellement. Le temps qui passe nous éloigne des années de paix. Certaines personnes les laissent échapper mais la plupart tentent de s'adapter aux conditions de la polémocratie et apprennent comment en tirer profit. Une guerre est une misère pour certains et une mine d'or pour d'autres.

***********************

Aujourd'hui, 11 mars 2016. Le blackout de la presse au sujet de l'industrie nucléaire célèbre sa victoire sur le peuple. Le monde a maintenant appris que Fukushima n'était qu'un petit pourcentage de Tchernobyl et que rien n'est sorti de l'enceinte de confinement, à part quelques gaz nobles…

Les feux de forêt de Tchernobyl

En avril 2016, nous sommes venues avec des amies dans différents endroits de la zone morte de Tchernobyl. Vous pouvez regarder le vidéo blog Chernobyl (30 years later) qu'ont fait des enfants de notre groupe.

Sur cette vidéo vous voyez les conséquences des feux de forêt de l'été 2015. Ces incendies ont élevés les taux de radiation dans la plupart des villes que nous avons traversées, dans certains endroits, les radiations sont 10 à 20 fois plus élevées qu'avant les incendies. Ces villes sont maintenant très radioactives. Il n'y a pas moyen de s'en débarrasser.

Dans la première partie de la vidéo, les enfants de notre groupe ont trouvé le tracteur de quelqu'un qui coupe probablement du bois. Illégalement, bien sûr. Le tracteur est tellement radioactif qu'il vaut mieux ne pas rester trop près. Ce gars qui coupe du bois ne doit pas le savoir, trop préoccupé à faire de l'argent. Il aura probablement besoin d'argent plus tard pour acheter des médicaments contre le cancer.

Extrait de l'interview au magazine "Stylist"

Questions à Elena :

Comment était-ce de grandir en Ukraine dans ce genre de "génération Tchernobyl" ?

Je n'ai jamais imaginé que mes amis et moi étions de la génération de Tchernobyl parce que dans notre région il y avait beaucoup de réfugiés évacués de Pripyat et des villages de Tchernobyl. Eux étaient la vraie "génération Tchernobyl"

Avez-vous entendu parler des 'stalkers' ? Vous considérez-vous, vous-même, comme un 'stalker' ?

Le terme 'stalker' a différentes significations. L'une d'elle vient du livre "Roadside Picknic" des frères Strugatsky. Dans "Roadside Picknic", les 'stalkers' étaient les explorateurs d'une zone morte semblable à Tchernobyl, sauf qu'il n'y avait pas de radiations, il y avait des objets étrangers mortels, des aliens, abandonnés après la visite de cet endroit. Incidemment, le livre lui-même est un chef d'œuvre. Les 'stalkers' étaient des gens qui avaient l'habitude d'aller dans cette zone dans le but d'emporter les 'aliens' abandonnés. Ces objets étrangers avaient une valeur monétaire, ainsi souvent ces 'stalkers' étaient des abrutis avides qui se seraient vendus les uns les autres pour le plaisir, d'autres étaient des têtes-brûlées qui risquaient leur vie parce qu'ils devaient survivre dans les régions déprimantes autour de la zone. Parmi eux, se trouvaient de rares jeunes idéalistes venus dans la zone dans le but de trouver des objets qui rendraient tout le monde heureux.

Il m'est difficile de me considérer comme 'stalker' parce que je n'appartiens à aucun de ces groupes, mais il y a une autre signification de 'stalker', ce sont ceux qui vont dans une région dangereuse, souvent d'abord pour explorer l'endroit et qui ouvrent le chemin à d'autres et font venir d'autres gens avec eux. Je pourrais tomber dans cette catégorie parce que Tchernobyl était largement oublié avant que je commence à publier mes photos-reportages en 2004. J'ai ainsi réussi à réveiller dans le monde l'intérêt pour Tchernobyl et mes voyages ont apporté un début de Culture 'Stalker' de Tchernobyl.

Si possible, comment définiriez-vous la culture 'stalker' ?

Il n'y a pas de code écrit pour les 'stalkers' de Tchernobyl., je devais donc inventer mon propre code qui ne fait pas appel à d'autres. Mon but était de découvrir de nouveaux endroits en me servant de cartes anciennes. Les photographier était comme sauvegarder leur mémoire et les délivrer de l'oubli.

Quant à la culture 'stalker', je suppose qu'elle est alimentée par la curiosité. Ce sont surtout des jeunes gens qui n'aiment pas se nourrir des foutaises gouvernementales, ils veulent tout voir de leurs propres yeux, ils contrôlent les taux de radiations avec leur propre compteur Geiger. Ils pratiquent le style de vie d'une subsistance à bon-marché, ils vont souvent célébrer le Nouvel-An ou les anniversaires à Tchernobyl.

Il y a quelque chose de très poétique dans vos photos. Pensez-vous qu'il y ait une sorte de poésie post-apocalyptique dans cette région ?

Il existe une sorte de poésie post-apocalyptique. Ces images font une forte impression sur les humains. Je sais que j'aurais les images de Tchernobyl devant les yeux aussi longtemps que je vivrais.

La zone semble être un lieu avec ses propres règles. Etes-vous d'accord avec cela ?

Oui. Une des règles est de ne rien emporter de là-bas. Un ami, une fois, a emporté quelques objets pour son domicile, je lui ai dit de ne pas le faire mais il l'a ignoré et, peu de temps après, sa vieille maison s'est effondrée sur lui, en lui brisant la colonne vertébrale. Il a failli mourir mais, heureusement, quelqu'un était proche quand cela est arrivé, il a pu ainsi être sauvé. Il est OK maintenant, il ne fait plus que boiter. Evidemment, ce ne pourrait être qu'une coïncidence, mais je ne crois pas que ce soit le cas.

Pensez-vous qu'il pourrait être possible de vivre aujourd'hui dans la zone ?

La zone de Tchernobyl devient de plus en plus radioactive parce des déchets hautement radioactifs ont été enfouis illégalement là-bas. Il y a des années que les scientifiques découvrent de nouveaux isotopes ou des produits chimiques qui doivent être neutralisés, ces radiations viennent de ces nouveaux enfouissements. Il est impossible pour des êtres humains d'y vivre, ni aujourd'hui ni dans le futur. Vous voyez, il ne faut pas frapper un homme à terre… mais cette éthique ne s'applique pas à Tchernobyl.

Avril 2016

Remarque en ce trentième anniversaire.

Aujourd'hui, en ce trentième anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, j'ai lu différentes publications et regardé de nouveaux documentaires. J'ai parcouru quelques douzaines de nouvelles publications sur Tchernobyl et je n'ai pas vu une seule réflexion. Ma tentative de chercher des pensées dans ces publications ressemblait à chercher des vitamines dans de la nourriture industrielle. Si nous vivions dans les années 40, il y aurait eu, au moins, plusieurs grands esprits dont les visions auraient été précieuses. Malheureusement, plus aujourd'hui. Aujourd'hui, nous sommes une société de barbares numériques. La technologie – qui fait affaire avec la taille et le nombre – est aujourd'hui considérée comme le summum de la connaissance. Mais la taille et le nombre, qui sont nécessaires pour la mesure et l'existence de la technologie, laissent échapper les ESSENTIELS, que seule l'abstraction accomplie par un esprit réfléchi peut atteindre.

***********************

Il y a une histoire bien connue de la vie incontrôlée du Donbass (dans l'est de l'Ukraine), le nom de la ville est Konstantinovka. En 2007, des trains apportèrent une cargaison qui a été déversée dans un site à ordures. Peu après, les éboueurs qui travaillaient sur le site commencèrent à mourir, l'un après l'autre. Une enquête a été menée et des radiations ont été détectées, le site a été fermé parce que taux de radiation était de 700.000 micro-roentgens par heure. C'est 700 milli-roentgens et c'est ce que la police a déclaré, nous ne connaissons pas les taux réels mais nous connaissons la signification du coefficient de corrélation qui relie les faits avérés et les mensonges officiels. Considérant cela, je présume que les taux étaient mesurés en Roentgens. Pas étonnant que les éboueurs sur ce site mouraient après quelques semaines d'exposition.

Cela s'est passé à quelques 800 km de Tchernobyl. Je raconte cette histoire pour illustrer le fait que des déchets avec de forts taux de radiation peuvent être déversés n'importe où. Maintenant, essayons d'imaginer combien de ces sites de déchets sont disséminés dans la zone de Tchernobyl.

En fait, il doit y avoir 800 ou 900 sites de dépôt nucléaires officiels laissés dans la région de Tchernobyl depuis 1986. Seul Dieu sait combien de tonnes de déchets ont été apportés et déversés dans la zone morte ces trois dernières décennies. C'est pour cela que les scientifiques disent que le Strontium et autres isotopes sales ne se désintègrent pas à Tchernobyl.

Ainsi, la zone d'exclusion de Tchernobyl accumule des radiations et a été saturée depuis 30 ans. L'été dernier, en 2015, du fait des énormes feux de forêt, la zone morte a commencé à s'étendre. Je crois que ce n'est pas encore un désastre, seulement un petit appel à se réveiller. Le pire des scénarios serait, durant un été chaud, d'avoir des feux de forêt vraiment intenses qui libéreraient 10 fois plus de radiations que ceux de l'été 2015. Dans ce cas, cette terre désolée gagnerait de nouveaux territoires. Grands comment ? Nous verrons bien. Attendons seulement un été chaud et sec.

***********************

Dans ma partie du monde, quand une personne décède, ses proches tiennent un dîner commémoratif juste après les funérailles, un dîner suivant aura lieu 9 jours plus tard, un autre après 40 jours et un dernier dîner marquera l'année écoulée depuis le décès de la personne. Ce dîner commémorant l'année est le dernier, après quoi la famille et les amis ne se retrouveront plus jamais réunis à l'occasion du souvenir de cette personne.

Notre anniversaire des 30 ans de Tchernobyl était comme cette dernière commémoration. C'est la dernière chance pour tous de se souvenir et d'en parler. Après cela, Tchernobyl deviendra de l'histoire. Il sera répertorié et envoyé aux archives. Plus d'anniversaires… c'était notre dernier dîner de commémoration.